AFRA l’IBIS CHAUVE : espèce en danger d’extinction en visite en Isère

Incroyable mais vrai ! Un ibis chauve de passage au Tichodrome !

Samedi 5 septembre 2020, le centre de sauvegarde « le Tichodrome a accueilli un Ibis Chauve, trouvé dans un champ à Vif. Son diagnostic n’a révélé aucun problème. Cet oiseau était muni d’un émetteur et d’une bague avec deux inscriptions : son numéro 227 et un numéro de téléphone Autrichien, que nous avons rapidement appelé. Nous sommes tombés sur des personnes membres du projet « Life+ », dont nous reparlerons un peu plus tard dans cet article.  Finalement, cet Ibis chauve est prénommé AFRA, c’est une femelle de 2 ans, qui part en direction de la Toscane (Italie) pour sa migration. Or, cette dernière a eu une erreur de parcours et s’est retrouvée à Vif. Après de nombreux échanges avec les personnes du projet, AFRA est restée la nuit en sécurité dans notre centre, puis a été relâchée le lendemain matin, afin qu’elle puisse poursuivre son long voyage jusqu’en Italie.

L’Ibis chauve, également appelé « Ibis érémite » ou « Geronticus eremita » vit dans des habitats semi désertiques ou rocheux, comme au Moyen Orient ou Afrique du nord. Il porte son nom car, ce dernier est dépourvu de plume sur la tête. Son long bec fin et incurvé vers le bas, lui permet de sonder le sol afin de se nourrir principalement de vers et de larves, mais il se nourrit également de manière occasionnelle de scarabées, lézards, souris et têtards. Cet échassier est omnivore, ce qui lui permet donc de s’adapter à son environnement. C’est un animal grégaire, vivant dans une colonie allant de 10 à 40 individus. De plus, les Ibis chauves n’atteignent la maturité sexuelle que vers 3 ans.  Leur durée de vie maximale est de 30 ans.

L’espèce est inscrite « en danger d’extinction » sur la liste rouge de l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN). C’est l’une des espèces les plus menacées au monde. Il ne reste plus que 2 populations sauvages d’Ibis chauves dans l’ouest paléarctique et elles sont en diminution notable : une en Turquie, une autre au Maroc. L’Ibis chauve faisait partie de la faune alpine jusqu’au début du 17ème siècle et a disparu à cause de sa chasse abusive.

Les Ibis chauve font partie de 2 programmes de réintroduction européens initiés depuis 2003. Un mené dans le sud de l’ Espagne en Andalousie, l’autre dont fait partie AFRA, en Autriche et Allemagne.

AFRA fait partie du projet « Life+ Biodiversity » dont l’objectif principal est la réintroduction d’une population d’oiseaux migrateurs en Europe.

Le projet Life+, grâce à leurs campagnes contre la chasse illégale de l’Ibis chauve, a clairement permis une réduction de la mortalité de cette espèce par la chasse. Toutefois, d’autres dangers menacent ces échassiers tels que les insecticides (empoisonnement), l’anthropisation (surpâturage, collecte de bois, réseau électrique).

 

Présentation rapide du projet « Life+ » :

                Deux familles d’accueil ont élevé des groupes de 33 oisillons en faisant des nids de 3-4 bébés. Cet élevage à la main suivait des protocoles stricts concernant les nourrissages (pas de tétine, techniques reproduisant des comportements naturels), les soins et les interactions sociales, de manière à ce qu’ils puissent devenir physiquement et cognitivement des oiseaux relâchables. L’objectif est d’entamer des migrations et assurer une descendance. Cette proximité entre l’oiseau et le parent d’accueil est nécessaire pour les entrainements de vols et prendre des distances avec tout autre humain. Cet élevage dure 6 mois et les oiseaux sont en contact 7 jours par semaine avec leur parent adoptif.  Afin de leur apprendre à migrer, la méthode utilisée est la méthode de translocation. Six humains ont guidé 162 oiseaux au total durant le projet « Life + ». Il y a un important site de migration pour beaucoup d’espèces d’oiseaux européens situé en Italie nommé « WWF oasi laguna di Orbetello ». Durant la migration, les ibis chauves parcours 360 km par jour partant du centre de l’Italie (Toscane) et allant au sud de l’Allemagne. Tous les oiseaux sont munis d’un émetteur, permettant d’optimiser et savoir en temps et en heure leurs positions, le management de la population et également de comprendre et anticiper les causes de mortalité.

                Durant ce projet 305 oiseaux sont suivis. Les émetteurs possèdent 48% de batterie et 52% d’énergie provenant du soleil. Ce dernier ne gêne en rien l’Ibis chauve pour son vol, car il ne représente seulement 20 à 42 grammes, représentant 3% du poids de l’oiseau en moyenne.

                Grâce à un logiciel, nous avons la possibilité de suivre AFRA dans sa migration vers la Toscane. Celle-ci était localisée sur la commune de Vif lieudit Chabotte, le 10 septembre à 12h.   Depuis le jour de son relâcher il a évolué sur les secteurs du Trièves, Monestier de Clermont et du Col du Fau.    

Souhaitons-lui bon vol !

                Ainsi, grâce aux efforts de conservation intensive au Maroc, aux programmes de réintroduction en Europe et la conservation semi-sauvages en Turquie, la population d’Ibis chauves augmente petit à petit. Cependant, ce premier pas est une bonne avancée, mais ce n’est que le début.  Il y a encore beaucoup à faire !

                Ils ont commencé le projet avec 23 individus et sont actuellement à 140 Ibis chauves !

                De nombreux objectifs sont posés pour 2027, vous pouvez concerter leur site web : www.waldrapp.eu

                Ainsi, la visite d’AFRA dans notre centre, a permis d’en apprendre plus sur son espèce, mais également de prendre conscience que tous nos efforts pour la protection de la faune sauvage à un réel impact sur la gestion des populations dans le monde.

                NOUS ATTIRONS L’ATTENTION DE CHACUN A :

- NE PAS APPROCHER CET ANIMAL QUI N’EST PAS PARTICULIEREMENT FAROUCHE.

- NE PAS LE NOURRIR.

- EN CE DIMANCHE 13 SEPTEMBRE, JOUR D’OUVERTURE DE LA CHASSE NOUS DEMANDONS AUX CHASSEURS DE BIEN IDENTIFIER LEUR CIBLE AVANT DE TIRER. IL SERAIT DOMMAGE QUE LA FRANCE VIENNE RENFORCER LE POURCENTAGE DEJA TROP ELEVE DU PREJUDICE CAUSE PAR LE BRACONNAGE.

 

 Photo : Laurent PUCH


Le 11-09-2020 à 12:24:24, vue 4985 fois

GOODIES

FAITES UN DON

PHOTOS

VIDEOS

  • Replacement d'une chouette hulotte juvénile
  • Le Tichodrome - les animaux au centre de soins
  • Chroniques d'en haut : Sur les traces des animaux sauvages

Le Tichodrome remercie ses partenaires

  • Vicat
  • Conseil Departemental Isere
  • Banque Populaire Auvergne Rhone Alpes
  • Fondation Nature et decouverte
  • Fondation Brigitte Bardot
  • Fondation Assistance aux Animaux
  • FONDATION 30 MILLIONS D AMIS