Relâcher d'un Aigle royal


Collaboration entre le Tichodrome, le Centre Ornithologique de Réadaptation du canton de Genève et la LPO Haute-Savoie. 

Pour bien commencer la semaine, nous voulions partager avec vous le relâcher le plus exceptionnel de la semaine passée : celui d'un Aigle royal !

Cet Aigle mâle adulte avait été trouvé en Haute Savoie en décembre dernier, couché au milieu d'une route, très affaibli. Il présentait une plombémie (= taux de plomb dans le sang) anormalement élevée, très probablement due à l'ingestion de restes de proies tirées... Cela peut arriver lorsqu'un animal est abattu lors d'une chasse et éviscéré sur place : les viscères, pouvant contenir des fragments de plomb, sont laissées sur place et consommées par des animaux opportunistes. A long terme, cela provoque une exposition chronique au plomb, pouvant entrainer, entre autres, des troubles neurologiques et psychomoteurs. Certains auteurs concluent qu'une exposition chronique peut perturber la manoeuvrabilité du vol, réduisant les capacités des rapaces à éviter les obstacles. Ainsi, les cas de mort ou blessure par percussion contre des câbles aériens peuvent en réalité cacher une autre cause (source : L'oiseau mag, hors série 2016, Rapaces de France N°18).

Heureusement, dans son cas, il a pu être secouru et pris en charge rapidement, grâce à la collaboration avec le Centre Ornithologique de Réadaptation du canton de Genève et de la LPO Haute-Savoie ! Un traitement a permis de faire redescendre son taux de plomb à une valeur normale, et il n'a pas gardé de séquelles. Il a ensuite passé quelques semaines dans une des grandes volières du Tichodrome.
Nous avons donc pu le relâcher sur son site de découverte en Haute-Savoie... et comme vous pouvez le voir sur la vidéo, il ne s'est pas fait prier pour partir !
Encore merci au COR, à la LPO 74 ainsi qu'aux découvreurs, sans qui l'oiseau n'aurait pu être sauvé !

L'Aigle royal est une espèce vulnérable et fragilisée par l'activité humaine, comme tant d'autres... Ses principales menaces sont les risques d'empoisonnement et d'intoxication (notamment aux produits utilisés en agriculture), de percussion avec des câbles de remontées mécaniques de station et d'électrocution avec les lignes électriques. De plus, la réduction de ses habitats de prédilection et le dérangement lié aux activités de loisir en montagne limitent aussi grandement la reproduction de l'espèce.
La population française d’Aigles royaux est aujourd’hui estimée à 450 couples, dont 41 cantonnés en Haute-Savoie (chiffre de 2014).

Nous espérons donc que cet aigle pourra retrouver sa femelle et son territoire et nous lui souhaitons une reproduction réussie cette année ! 

Vous pouvez également consulter l'article paru sur le Dauphine Libéré.


Pour en savoir plus sur cette espèce fascinante, rendez-vous sur le site : http://haute-savoie.lpo.fr/index.php?frmSpecies=154&m_id=15


Le 20-02-2017 à 10:36:12, vue 10579 fois

GOODIES

FAITES UN DON

PHOTOS

VIDEOS

  • L'histoire de Véronika, Gypaète barbu
  • Reportage de France3 Alpes sur les hérissons au Tichodrome
  • Relâcher d'un Aigle royal

Le Tichodrome remercie ses partenaires

  • Vicat
  • Conseil Departemental Isere
  • Banque Populaire Auvergne Rhone Alpes
  • Fondation Nature et decouverte
  • Fondation Brigitte Bardot
  • Fondation Assistance aux Animaux
  • FONDATION 30 MILLIONS D AMIS