GypHelp

2ème Gypaète barbu de l'année

Le Tichodrome a reçu le 28 septembre 2017 son deuxième Gypaète barbu de l’année ! Il s’agissait cette fois d’un Gypaète juvénile repéré sur la commune de Mont-Saxonnex et suivi depuis plusieurs semaines par les équipes d’ASTERS (Asters, conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie). Les observateurs ont rapidement perçu le problème de cet oiseau, qui ne volait pas, alors qu’il était largement en âge d’être volant. Nourri par les adultes, il se déplaçait à proximité de son aire, en marchant et en sautant.

Une première tentative n’a pas permis de le capturer dans un milieu naturel où l’Homme n’est pas à son avantage ! La deuxième tentative fut la bonne : l’oiseau a d’abord été examiné par le Dr Cheneval, vétérinaire référent du centre d’élevage des Gypaètes d’ASTERS, qui a également réalisé une prise de sang. L’examen a révélé un état sanitaire de l’oiseau bon, aucun signe de maigreur, de parasites en surnombre, de plaies ou encore de fracture, uniquement une anomalie de certaines plumes qui ne portent pas le vol plané de l’oiseau.

Cet individu a été baptisé GYPHELP au cours de l’été 2017 avant que son problème de plumage ne soit détecté. Son nom fait référence au programme européen LIFE GYPHELP piloté par Asters dont l’objectif principal est la réduction des perturbations d’origines anthropiques pesant sur les populations de gypaètes barbus sur les Alpes françaises.

Après ce premier examen, Gyphelp est donc arrivé au Tichodrome.

Au diagnostic, il présentait clairement un plumage anormal (rémiges et rectrices), les barbules semblant absentes. La conséquence est donc une absence de cohésion et de portance du plumage. La prise de sang permettra d’avoir des renseignements sur des éléments biochimiques et sa génétique (existe-t-il un lien de parenté entre Gyphelp et un autre jeune gypaète ayant le même problème en 2009 ?).

Le Tichodrome l’a gardé un peu plus d’un mois en grande volière, et le 7 novembre 2017, l’oiseau a été transféré à ASTERS pour qu’il poursuive sa « convalescence » dans leur centre d’élevage.
Des examens sont en cours pour déterminer l’origine de son anomalie, qui peut s’expliquer par trois hypothèses :
Un problème génétique
Un stress métabolique durant la pousse de ses plumes
Une bactérie ou un champignon… qui aurait altéré son plumage.

Le Tichodrome tient à remercier tous les acteurs et spécialistes qui ont suivi à distance le cas de Gyphelp et se sont mobilisés pour tenter de comprendre son problème. Nous remercions également le centre de soins pyrénéen Hegalaldia - Centre de Sauvegarde de la Faune sauvage 64 pour son déplacement et son expertise, ainsi que le Dr Lambert (examen et radiographie).

Si vous souhaitez en savoir plus sur le centre d'élevage d'ASTERS, France3 Alpes a consacré un reportage dans le journal du 19/20 en date du 30/11 à partir de la minute 16:07.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/emissions/jt-1920-alpes

 

 


Le 07-12-2017 à 11:54:00, vue 97 fois

GOODIES

FAITES UN DON

PHOTOS

VIDEOS

  • L'histoire de Véronika, Gypaète barbu
  • Reportage de France3 Alpes sur les hérissons au Tichodrome
  • Relâcher d'un Aigle royal

Le Tichodrome remercie ses partenaires

  • Vicat
  • Conseil Departemental Isere
  • Banque Populaire Auvergne Rhone Alpes
  • Fondation Nature et decouverte
  • Fondation Brigitte Bardot
  • Fondation Assistance aux Animaux
  • FONDATION 30 MILLIONS D AMIS